mai 252015
 

Il s’agit de la recette du livre de base, « à table », celui livré avec la machine. Bien entendu, on peut faire la même chose sans TM, hein !

Far breton aux pruneaux

far-aux-pruneaux-04

300g pruneaux dénoyautés
50g rhum (ambré de préférence)
100g sucre
120g farine
4 oeufs
500g lait
1 pincée de sel
QS beurre pour le moule

Tremper les pruneaux pdt 1 heure

far-aux-pruneaux-01

préchauffer le four à 180°C

Mettre le beurre à ramollir pour beurrer le moule.
A cette étape, je ne sais jamais quelle sera la taille de moule à choisir… C’est à la fin, en voyant la quantité de pâte que j’obtiens que je peux décider du moule à utiliser. Je sais seulement que ce sera un moule en pyrex transparent, j’ai toutes les tailles !

méthode traditionnelle :

Comme pour les crèpes… On met la farine dans un saladier, on la mélange avec le sucre et le sel, on fait un puits, on y verse les oeufs et on incorpore peu à peu, du centre vers les parois, en ajoutant le lait petit à petit… Faut pas fouetter, car on ne cherche pas à faire une génoise ! ;-) Et on termine en ajoutant le jus de trempage des pruneaux, les pruneaux se mettront, eux, au dernier moment. S’il reste des grumeaux : s’il y en a peu, on utilisera une passette/un tamis pour récupérer les morceaux qu’on jettera, et s’il y en a beaucoup, le mixeur plongeur/à soupe/girafe est capable d’améliorer nettement la situation, à condition de l’introduire penché dans la préparation afin de ne pas incorporer d’air.

Avec Max le Momix :

Égoutter les pruneaux en gardant bien le jus de trempage, mettre tous les ingrédients (sauf les pruneaux !) dans le bol : farine, sel, sucre, oeufs, lait et jus de trempage des pruneaux, mixer 1 minute/vitesse 4.

La suite :

Beurrer un plat de taille adaptée, y verser la pâte, déposer les pruneaux égouttés dessus (ils coulent mais c’est pas grave) et enfourner pour environ 50 minutes à 180°C. Tester la cuisson à l’aide d’une lame de couteau qui doit ressortir sèche.

far-aux-pruneaux-02

Et on aperçoit sur le photo suivante un bout de pruneau sous la surface !

far-aux-pruneaux-03

A la cuisson, le flan gonfle bien et dépasse le haut du moule, mais en refroidissant, ça retombe, le centre du gâteau se retrouvant plus bas que les bords…

far-aux-pruneaux-05

Plus simple tu meurs !
Comment avais-je fait pour passer à côté de cette merveille ?
Bref.

Bon appétit !

Print Friendly
 

Encore un wok aujourd’hui… Pour une recette simplissime, et délicieuse.

saumon grillé miso-paprika-balsamique,
wok de nouilles de riz

pave-saumon-grille-miso-balsamique-18

Une recette du mag Good Food Grilled miso salmon with rice noodles

Pour 4 personnes (heu… On a tout mangé à 2… La honte… Mais c’était tellement bon…)

4 pavés de saumon
un peu d’huile supportant les hautes températures (tournesol, colza…)

Pour la marinade du saumon :
2 ccafé pâte de miso rouge (miso noir ??? dans la recette d’origine, j’ai pris ce que j’avais, du rouge)
2 ccafé vinaigre balsamique
2 ccafé sauce soja
1 ccafé paprika fumé (j’ai pris du doux, mais pourquoi pas du fort ?)

Pour les nouilles de riz :
200g nouilles de riz plates
3 csoupe huile végétale neutre en goût supportant les hautes températures
3 gousses d’ail
25g gingembre
3 cives ou cébettes ou oignons nouveaux (8 oignons chinois dans la recette d’origine)
1 piment rouge (2 dans la recette d’origine, mais 2 relativement doux… Les miens sont forts. J’enlève les graines)
100g de pousses de soja (en réalité des germes de haricot mungo. J’en ai mis 200g car je n’aurais pas su quoi faire du reste de mon paquet…)
1 petit bouquet de coriandre, les feuilles seulement, en en réservant quelques une pour la déco
1 csoupe sauce de poisson (j’ai pris du nuoc mam)

On peut tout préparer à l’avance et cuire au dernier moment.

On prépare donc tous les ingrédients.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-01

On commence par faire bouillir de l’eau pour cuire les nouilles. On les cuit dans l’eau bouillante non salée le temps indiqué sur le paquet (en principe c’est 3 minutes), puis on les égoutte dans une passoire et on les rince bien à l’eau froide courante pour éviter qu’elles se collent entre elles.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-08

Max le Momix m’a haché l’ail et le gingembre

pave-saumon-grille-miso-balsamique-02

(5s/vit 5, rabattre à la spatule, recommencer 2s/vit 5)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-03

tandis que j’éminçais les oignons, la coriandre et le piment au couteau.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-07

Réserver le mélange ail gingembre dans un petit bol.

Mélanger les ingrédients de la marinade.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-04

(Max le Momix, pas besoin de rincer le bol après il et gingembre, 10s/vit3,5 , rabattre, recommencer)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-05

Graisser avec un peu d’huile une plaque passant au four et y déposer les pavés de saumon, peau dessous, chair dessus, et tartiner la chair de la marinade.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-06

Préchauffer le grill du four.

A partir de là, une fois le grill chaud, il faut 5 minutes pour terminer.

Glisser le saumon sous le grill pour 5 minutes (6 à 8 minutes dans la recette d’origine, mes pavés étaient peu épais, 5 minutes ont suffit.

Immédiatement mettre un wok ou une poêle wok à chauffer sur feu vif. Y verser 3 csoupe d’huile. Y mettre le mélange ail gingembre à revenir, toujours sur feu vif et en remuant quasiment tout le temps.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-09

Ajouter piment et oignon, continuer à revenir sur feu vif.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-10

pave-saumon-grille-miso-balsamique-11

Quand ça sent très très bon ;-) (ça va très vite, et faut pas laisser brûler !)

pave-saumon-grille-miso-balsamique-12

ajouter les nouilles et les germes de soja, mélanger à fond.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-13

Ôter du feu, ajouter la coriandre,

pave-saumon-grille-miso-balsamique-14

mélanger, puis la sauce de poisson, mélanger.

A ce moment, le saumon est prêt, vite le sortir du four pour ne pas risquer de trop le cuire.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-15

Servir et décorer des feuilles de coriandre réservées.

pave-saumon-grille-miso-balsamique-16

Vous savez quoi ? On a donc mangé à 2 le plat entier, prévu pour 4… Trop bon. Et mon Nomamoi me dit : « la seule critique que je pourrais éventuellement faire, c’est qu’il y a trop de germes de soja… » Ha ha ben oui, puisque j’ai mis le double de la dose prévue pour éviter d’avoir un reste pourrissant dans le frigo… Il est trop fort, mon Nomamoi, non ?

pave-saumon-grille-miso-balsamique-17

Bon appétit

Print Friendly
 

Cette recette ultra rapide (30 minutes montre en main) est d’une simplicité désarmante… et le résultat est à tomber. Alors pas d’hésitation. Je vous en livre mon adaptation personnelle : je mange peu de viande et beaucoup de légumes, et j’aime les sauces, surtout quand elles ne sont pas trop lourdes à digérer.

wok de boeuf sauce d’huitre et poivron,
riz basmati vapeur

wok-boeuf-sauce-huitre-11

Une recette du magazine Good Food stir-fried beef with oyster sauce

Pour 2 personnes

1 bifteck de boeuf d’environ 200g
1 csoupe sauce soja (shoyu ou tamari)
2 ccafé d’huile de sésame chinoise (huile de colza grillée des huileries Leblanc pour moi)
1 csoupe vermouth sec (noailly prat)
2 ccafé maïzéna
3 csoupe environ d’huile supportant les hautes températures (tournesol, colza…)
1 poivron rouge
1 poivron vert
3 csoupe sauce d’huitre
2 oignons verts chinois (1 cive pour moi)
qques feuilles de coriandre pour la déco
et du riz basmati cuit sans sel à la vapeur (merci Max le Momix)

wok-boeuf-sauce-huitre-13

Commencer par couper le bifteck en lamelles de 5mm d’épaisseur environ. Dans un bol, mélanger la sauce soja, l’huile de sésame chinoise (ou équivalent), le Noailly Prat et la maïzéna. Y ajouter les lamelles de viande, mélanger pour bien enrober et mariner à température ambiante environ 20 minutes : le temps de faire la suite.

wok-boeuf-sauce-huitre-02

Ôter le cœur des poivrons et les couper en carrés grossiers, réserver.

wok-boeuf-sauce-huitre-03

Ciseler les oignons verts chinois (ou la cive) dans le sens de la longueur, pour changer, après l’avoir débitée en 4 tronçons d’environ 5cm.

wok-boeuf-sauce-huitre-04

Préparer la sauce d’huitre : c’est souvent difficile à faire tomber de la bouteille en verre, comme le ketchup… Alors autant s’y prendre à l’avance.

Préparer aussi une passoire dans un saladier, et une écumoire ou une cuiller à trou, ainsi que la grande cuiller spéciale wok (ou ce que vous utilisez habituellement avec votre wok).

Et là, on a le temps de prendre un petit apéro, ou de vérifier les devoirs du petit dernier… ;-)

Mettre le wok à chauffer sur feu très très fort. Quand il est chaud, y faire couler le long du bord l’huile qui va rapidement se mettre à fumer. Y verser rapidement mais précautionneusement les morceaux de viande à l’aide d’une écumoire ou d’une cuiller à trou, et faire dorer la viande en la remuant souvent. En 2 minutes c’est fait !

wok-boeuf-sauce-huitre-05

Ajouter alors le reste de marinade et mélanger pour enrober et évaporer. En même pas 2 minutes c’est fait. Verser dans la passoire préparée au dessus du saladier.

wok-boeuf-sauce-huitre-06

Donner un coup de papier absorbant au wok et le remettre sur le feu toujours aussi fort. Y jeter les poivrons et bien remuer régulièrement pour les caraméliser mais pas les cramer !

wok-boeuf-sauce-huitre-07

Ils vont faire des ampoules qui éclatent, mais gare à la carbonisation ! C’est pour ça qu’il faut remuer quasiment tout le temps.

wok-boeuf-sauce-huitre-08

Dès qu’ils sont attendris, ajouter la sauce d’huitre, mélanger, dès que ça bout, remettre la viande égouttée,

wok-boeuf-sauce-huitre-09

mélanger, ajouter une bonne partie de l’oignon ciselé, mélanger, c’est fini.

wok-boeuf-sauce-huitre-10

Servir sur le riz saupoudré du reste des lamelles d’oignon vert et des feuilles de coriandre.

wok-boeuf-sauce-huitre-12

Une merveille. Et si vite faite…

Bon appétit !

Print Friendly
 

Ça faisait bien longtemps que nous n’avions pas replongé dans la cuisine mauricienne, ça commençait à sérieusement nos manquer. Surtout qu’après avoir cuisiné pendant 1 semaine les restes du grand repas de thanksgiving (en avance) nous en avions ras le bol ! Il était temps de changer.

J’ai choisi de servir ces crevettes avec du riz basmati vapeur et des épinards surgelés, car cette cuisine des îles attache beaucoup d’importance aux couleurs dans l’assiette : rouge orangé, blanc et vert, les couleurs de base.

Crevettes sauce rouge

crevettes-sauce-rouge-11

Pour 4 personnes, nous ne sommes que 2 mais j’ai fait la sauce pour 4 quand même car on adore la sauce !

C’est Max le Momix qui a tout fait. Je vous donne donc les instructions pour le Thermomix, mais aussi pour les méthodes traditionnelles.

Compter environ 5 à 7 belles crevettes crues par personne (des surgelées dégelées pour moi)
2 petits oignons (je n’en avais plus qu’un, j’ai complété avec de l’oignon surgelé)
3 petites gousses d’ail
1 petit piment langue d’oiseau rouge (facultatif)
environ 3 cm de gingembre
1/2 ccafé curcuma
2 tomates, ou 4 petites (ou 1 boite de pulpe/dés de tomate de 400ml, ou 2 tomates entières en conserve sans leur jus)
1 csoupe sauce d’huître (ou du sel, au goût)
quelques feuilles de coriandre
1 ou 2 csoupe d’huile végétale neutre en goût (tournesol pour moi)
QS feuilles de coriandre fraîche pour la déco
du riz basmati vapeur et une tombée d’épinards (ou de brèdes, c’est encore mieux !) pour servir, comme pour ce plat

crevettes-sauce-rouge-01

Méthode traditionnelle :

Peler et hacher l’ail très finement.
Peler et hacher finement le gingembre
Ciseler finement le piment, gardez les graines pour une version plus… gaillarde !
Peler et hacher l’oignon
Couper les tomates en dés
Décortiquer les crevettes
Chauffer sur feu vif l’huile dans une poêle wok ou une sauteuse.
Y faire rissoler (sans brûler !) le mélange ail gingembre en mélangeant de temps en temps.
Ajouter l’oignon haché, le piment et le curcuma, laisser sur feu vif pour commencer à dorer.
Ajouter les dés de tomate, baisser le feu et mijoter 10 à 15 minutes environ, ajouter 1/2 verre d’eau si ça épaissit trop.

Quand la sauce est OK, ajouter la sauce d’huître (ou le sel), mélanger, ajouter les crevettes, mélanger et mijoter 3 minutes : dès que les crevettes sont roses, c’est prêt.

crevettes-sauce-rouge-13

Max le Momix :

Peler l’ail, le piment et le gingembre, les mettre dans le bol et programmer 5 secondes/vitesse 5, avec le bouchon. Racler les parois et remettre 3 secondes/vitesse 5 si nécessaire. Racler à nouveau.

crevettes-sauce-rouge-04

Verser l’huile et programmer 5 minutes/température varoma/vitesse 1 sans bouchon

Pendant ce temps, peler les oignons et les couper en 2, ôter le trognon des tomates et les couper en 2, et décortiquer les crevettes, les réserver au frais.

Au bip, ajouter l’oignon et mixer 5 secondes/vitesse 5 avec le bouchon. Racler les parois si nécessaire et ajouter le curcuma puis remettre 5  minutes/température Varoma/vitesse 1 sans bouchon. Bon, j’ai oublié mon curcuma alors je l’ai ajouté après…

Au bip, ajouter les tomates,

crevettes-sauce-rouge-05

mixer à nouveau 5 secondes/vitesse 5 avec le bouchon.

crevettes-sauce-rouge-06

Et c’est donc là que j’ai mis le curcuma, que j’aurais dû mettre avant, rappelez-vous ! Faut suivre ! ;-)

Puis programmer 15 minutes/100°/vitesse mijotage sans bouchon. Placer le panier vapeur (pas le varoma) pour éviter les projections.

crevettes-sauce-rouge-08

Si la sauce vous paraît trop liquide, poursuivez la cuisson, – bien évidemment, si elle est trop épaisse, ajoutez un peu d’eau et portez à nouveau à ébullition avant de poursuivre – et sinon étape suivante :

Ajouter les crevettes et la sauce d’huitre (ou le sel),

crevettes-sauce-rouge-09

programmer 3 minutes/100°C/sens inverse/vitesse mijotage sans bouchon mais avec panier vapeur ;-)

crevettes-sauce-rouge-10

Service :

Et on sert avec le riz vapeur et la tombée de verdure (épinards surgelés pour moi), puis on saupoudre de quelques feuilles de coriandre ciselées.

crevettes-sauce-rouge-12

Punaise… Trop bon…

Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de sauce, trop à la limite… Mais pour nous il n’y en a jamais trop ! ;-)

Bon appétit !

Print Friendly
 

Voici le dernier épisode, très en retard, de notre saga « thanksgiving », très en avance, lui. Oui, je sais, il manquera le chutney de coing, mais pour celui-là je vous ai juste mis le lien : je n’ai absolument rien changé à la recette d’origine, et en plus elle est en Français, aucune traduction à faire, donc c’est parfait.
Et puis je ne sais pas vous, mais moi, ce thanksgiving, j’en ai assez, j’ai envie de vous parler d’autres recettes !

riz 3 couleurs aux noix, cranberries et persil

Une recette de Martha Stewart wild rice walnut and cranberry dressing

Pour 8 personnes

2 csoupe beurre (ou d’huile végétale neutre en goût)
1 très gros oignon haché finement (on doit obtenir un volume d’1/2 litre de petits morceaux)
4 gousses d’ail très finement hachées
QS sel, poivre
360g de mélange de riz 3 couleurs
1 1/2 cup (= 250+125=375ml) noix, que vous ferez toaster à sec à la poêle puis que vous concasserez grossièrement
1/2 cup (=125ml) cranberries séchées
1/2 cup (125ml) persil haché (un gros bouquet, rien que les feuilles hachées puis pas trop tassées dans le verre doseur)

Dans une grande sauteuse possédant un couvercle, fondre le beurre sur feu moyen.
Ajouter l’oignon haché et laisser cuire à feu moyen en remuant régulièrement, l’oignon doit fondre et colorer légèrement.
Ajouter l’ail et cuire encore 1 minute. Saler et poivrer généreusement.
Ajouter 3 cups (=750ml) d’eau, porter à ébullition. Quand ça bout, y verser le riz, mélanger, porter à ébullition.
Quand ça bout, baisser le feu au minimum et couvrir du couvercle. Laisser mijoter tout doucement et à couvert le temps indiqué sur le paquet. Tester alors la cuisson de chaque sorte de grain. Pour moi, le riz sauvage n’était pas cuit, il est cuit quand on commence à voir apparaître le blanc du coeur du grain et on ne voyait rien.
Si nécessaire, rajouter de l’eau bouillante. Si toute l’eau n’est pas adsorbée (ce qui n’a pas été mon cas), je suppose qu’il faut filtrer à la passoire puis « sécher » le riz à la casserole, en tout cas c’est ce que j’aurais fait si j’avais eu ce problème.

Ajouter les noix, les cranberries et le persil haché, mélanger et servir.

Bon appétit.

Print Friendly
le blog de Lacath - www.lacath.com - tous droits réservés